Le Label Jeunes Textes en Liberté souhaite favoriser l’émergence des auteurs et autrices dramatiques contemporains et prône une meilleure représentativité de la diversité et de la parité sur la scène théâtrale française.
Dans les théâtres, mais aussi à l’extérieur, au plus près du monde.

appel à textes
comité
lecture
ateliers

Qu’est-ce que c’est ?

 

Le Label Jeunes textes en liberté a été créé en 2015 par l’autrice Penda Diouf et le metteur en scène Anthony Thibault. L’ambition est de faire entendre des textes inédits, qui s’adressent à toutes et à tous.

Pour combler les vides et les manques en terme de narrations et de représentations sur les plateaux de théâtre.

 

Comment ça fonctionne ?

 

Chaque année en avril, un appel à textes anonymes est lancé sur une thématique. Un comité de lecture de professionnel.le.s et de non-professionnel.le.s sélectionne des textes en octobre, mis en voix par les équipes de Jeunes textes en liberté. Des lectures publiques se déroulent de janvier à juin dans les théâtres et hors-les-murs, principalement en Ile-de-France et en Nouvelle-Aquitaine. Des ateliers d’écriture et de mise en voix sont menés avec les structures  partenaires auprès de publics scolaires et universitaires, de familles, d’associations.

« La parole apaise la colère »

Eschyle

C’est de ce sentiment qu’est née l’idée du label « Jeunes textes en liberté ». Colère ressentie le 30 mars 2015 à La Colline, théâtre national, autour d’un débat sur la représentation de la diversité sur les plateaux de théâtre.

Parce que la parole apaise la colère,
Nous souhaitons mettre le texte de théâtre, parole à la fois particulière et universelle au cœur de notre projet. Nous souhaitons ainsi faire entendre des histoires d’ici et d’ailleurs, qui parlent à tous, quels que soient l’origine, le faciès, la religion, l’âge, la sexualité, le sexe. La narration est importante, faire entendre des textes qui parlent à tous intimement, plus particulièrement à des personnes ne fréquentant pas les lieux de théâtre. Comme une porte ouverte, une invitation à venir s’asseoir, au partage.

Nous souhaitons faire de ce label un espace de transmission entre les auteurs, autrices, metteurs en scène, metteuses en scène, comédiennes, comédiens, structures, habitantes et habitants d’un territoire susceptibles de porter ces valeurs.
Nous souhaitons, grâce à la souplesse que permettent les mises en lecture, offrir des textes dans et en dehors des structures théâtrales, au-delà et créer en cela une rupture du quotidien, pour s’interroger sur le monde qui nous entoure.
Nous souhaitons ABOLIR LES FRONTIÈRES, par la forme même du projet : forme à construire et à interroger sans cesse, projet nomade, en mouvement.
Nous souhaitons participer au déploiement d’espaces de paroles, où les émotions peuvent se libérer sans crainte.
Parce que dans la désignation même du Label Jeunes textes en liberté, nous avons une politique volontariste pour que se côtoient sur le plateau des metteurs et metteuses en scène et comédiennes et comédiens, femmes, hommes, blanches, blancs, racisées et racisés, pour qu’après cette question du sexe et de la couleur de peau soit évacuée et que chacun puisse trouver sa place, exercer son art dans un cadre que l’on espère idéal et qui devrait être un reflet de la France d’aujourd’hui.
France que nous souhaitons pleine de ressources, confiante, vivante, talentueuse, sans peur de l’autre, sans peur d’elle-même. Nous souhaitons faire de ce Label, encore plus en ces temps tourmentés, un lieu de rassemblement et de partage.

Et surtout créer dans le temps
Du plaisir à être ensemble, se connaître, se rencontrer
Du plaisir à écouter les paroles d’un ou d’une autre et à échanger
Du plaisir à voir le monde représenté tel qu’il est aujourd’hui, par ses histoires et les artistes sur le plateau
« La parole apaise la colère » et c’est notre devoir à nous, artistes, citoyennes et citoyens, spectateurs et spectatrices de rendre ça possible.

Penda Diouf et Anthony Thibault

13087148_989629214478584_2398725889287706000_o
Scroll to Top