La sélection 2016

En 2016, 8 textes ont été sélectionné sur le thème : FRONTIERE (réelle ou fantasmée). Voici les lauréats :

Genius Loci

Mis en espace par Eugen Jebeleanu.

Résumé :
En pleine guerre des Balkans, pendant le siège de Sarajevo, deux voix se font entendre de chaque côté des murs : celle d’une assiégée et d’un assiégeant. Tous deux sont intimement persuadés d’être exactement à l’endroit où ils doivent être, auquel ils appartiennent. Pourtant, au contact de la ville que la guerre transforme peu à peu, leurs certitudes vont progressivement s’écrouler…


Aurélien Houver a 23 ans et vit à Paris. En parallèle d’un Master de Lettres Modernes qu’il complète en 2015 à l’université Paris III Sorbonne Nouvelle, il poursuit une formation de comédien dans des cours privés (notamment sous la direction de Gaëtan Peau) puis au conservatoire du VIIe arrondissement (notamment avec Daniel Berlioux). Depuis sa première pièce écrite en 2012, Genius Loci, qu’il monte la même année au Monfort Théâtre dans le cadre d’un cours, Aurélien pratique l’écriture et la mise en scène en parallèle à sa formation d’acteur. Il travaille aujourd’hui à la fondation d’une compagnie et à la création de plusieurs projets.

La Princesse aux joues rouges

Mis en espace par Assane Timbo.

Résumé :

Un garçon, pas bien beau, dessine deux rois dans un royaume. Apparaissent alors, sur le papier et sur une scène de théâtre, un roi à la belle tête et un à la vilaine tête. Une fillette, qui n’aime pas les moches, veut effacer le roi à la vilaine tête mais le garçon ne l’entend pas ainsi. Il jette la gomme. Il partage le royaume en deux royaumes, offre au roi à la vilaine tête un territoire immense et promet une princesse aux joues rouges au roi à la belle tête. La fillette n’est pas d’accord. Elle s’introduit dans le monde des deux rois pour récupérer la gomme, devient la princesse aux joues rouges sans pour autant pouvoir mener à sa guise son désir de conquête.

https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/princesse-aux-joues-rouges


Née en 1965 en France, Bénédicte Couka s’est installée en Bretagne en 1990. Elle a obtenu une licence en musicologie et a exercé pendant une vingtaine d’années le métier d’institutrice. La rencontre avec le jeune public lors de son activité professionnelle, son intérêt pour la littérature jeunesse et la musique l’amèneront vers l’écriture avec un conte musical pour enfants  Dame Baleine et l’enfant sage.

Le sable dans les yeux est son premier texte de théâtre. Lauréate du Prix Annick Lansman, elle a bénéficié d’une bourse, d’une résidence à Mariemont (Wallonie/Belgique) et de l’édition de son texte en 2012. Sa pièce a été mise en scène par la Compagnie Les Passeurs.

Actuellement elle partage son temps entre la pratique et l’enseignement du piano et continue d’écrire pour le théâtre.


Dame baleine et l’enfant sage
Conte musical théâtral – mis en scène Blandine Berthelot 2011

Le sable dans les yeux
Editions Lansman (juin 2012)
Prix Annick Lansman ( 2ème édition)
Sélectionné pour le Xème prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (année scolaire 2012/2013)
Mis en scène par la Compagnie Les Passeurs (Off Avignon 2015)

On n’a pas de pétrole mais on a du géant
In La scène aux ados 10
Editions Lansman 2013

La trace
In Se pousser hors du lit
Editions Lansman 2013

Tel fils, tel père
Non édité
Sélectionné pour l’opération je lis du théâtre 2015/2016 (théâtre Athénor St Nazaire)
Sélectionné dans le cadre de Pièces à lire, pièces à entendre ( TNT)

Variations sérieuses, 17 monologues

Mis en espace par Gianni-Grégory Fornet.

Résumé :

Variations sérieuses est un cycle théâtral de dix-sept monologues évoquant la condition des femmes, des jeunes filles et des petites filles à travers le monde aujourd’hui.
La pièce se fait porte-parole de celles qui ont perdu la force, le droit ou tout simplement l’opportunité de nommer leur réalité.
Elle met en mots et en lumière les silences de dix-sept femmes victimes du non-respect des droits humains les plus élémentaires.


De nationalité suisse et italienne, Emanuelle delle Piane est née à La Chaux-de-Fonds. Elle a suivi des études littéraires puis des formations variées en écriture de scénarios, écriture théâtrale, réalisation, direction d’acteurs et de mise en scène. Elle est auteure de théâtre (adulte et jeune public), de scénarios, de pièces radiophoniques, de spectacles solos, de contes et de nouvelles. Lauréate de nombreux prix, elle a enseigné l’écriture visuelle et théâtrale principalement en France et en Suisse durant une vingtaine d’années. Elle est également consultante pour différentes sociétés de production et compagnies théâtrales.

Théâtre (entre autres)

Le Tiroir suivi de l’Armoire, création Théâtre Populaire Romand, m-e-s Charles Joris, 1998.

Nombreuses créations francophones depuis. Traduction allemande par Elfriede Riegler, publication aux éditions Canevas, texte épuisé mais disponible auprès de l’auteure.

Interviews, monologue, création au 2.21, m-e-s par l’auteure, Lausanne 1999 ; création Théâtre le Moderne, Liège, m-e-s Philippe Ansion, 2010. Publication aux éditions L’Âge d’Homme.

Un Revenant de l’expo, mise en espace par l’auteure au théâtre ABC, La Chaux-de-Fonds 2002.

La Monstre, création On regardera par la fenêtre, m-e-s Sylvie Zzani, Aix-en-Provence 2002. Aide à la création du CNT en 2000. Création suisse par Malafemmena, m-e-s Camillo De Cesare, Genève 2009. Trad. allemande par Elfriede Riegler, publication aux éditions L’Âge d’Homme, 2000.

Mo, commande et création du Théâtre des Ateliers, m-e-s Alain Simon, Aix-en-Provence 2002.

Ligne frontière, pièce en un acte, création Maramande, m-e-s André Christe, Delémont 2008.

Adagio, Rencontres de la Cartoucherie, Paris 2006. Lectures en Suisse par Le Théâtre de l’Écrou, création à Gênes, Teatro della Tosse, 2014. Publication aux Editions Campiche, volume répertoire, oct. 2010

A-Dieu-vaT, texte primé au concours d’écriture théâtrale de la Loterie Romande, publication aux éditions de La Loterie Romande en 2007 et réédition aux Editions Bernard Campiche, 2010

Les Enfants de la pleine Lune, création à Montréal, m-e-s Luce Pelletier au théâtre Prospero. Publication aux Éditions Emile Lansman, oct. 2011

Amours chagrines ou l’École de la Vélocité, création Théâtre de l’Écrou, m-e-s Patrick Haggiag, Nuithonie-Vidy, Lausanne, Fribourg 2011. Publication aux Éditions Bernard Campiche, oct. 2010 Lhom, collection « Ecritures », label Figures, Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Lansman éd., 2012.

Léna, Princesse du Rien, sélection EAT, lecture au conservatoire d’Avignon, Festival 2013. Théâtre 13 à Paris, février 2014. Publication aux Éditions Lansman, 2015

Variations sérieuses, 17 monologues, commande littéraire Pro-Helvetia 2013. Éditions Lansman, 2015

Les Cailloux, pièce. Publication aux Editions ETGSO (Ecriture Théâtrale Grand Sud-Ouest), vol. 26, 2015.

 

Théâtre jeune public

Il-y-a-des-fois, « Contes cruels pour enfants et parents pas sages ». Création : Théâtre Populaire Romand, 1997. Mise en scène : Jacqueline Payel et de Charles Joris.

Les Malheurs de Sophie revisités, nombreuses créations en francophonie, publication en 2000 aux Editions Lansman, col. « Théâtre à lire et à jouer no 2 ». Réédition prévue chez le même éditeur.

Noël, rue de l’envers, création Petitthéâtre, Lausanne, 2001. Publication aux éditions L’Âge d’homme

C’est la honte, création Petitthéâtre, m-e-s Gérard Demierre, Lausanne 2003.

Orage à Belle Maison, commande et création par la Cie « On regardera par la fenêtre », Charleville-

Mézières 2006. Publication Editions Bernard Campiche, col. Enjeux 5, 2008.

Les Etrangers, création TPR, m-e-s Cédric Du Bois, La Chaux-de-Fonds 2006.

Moi, tit Jack, création Théâtre Escarboucle, m-e-s Anne-Lise Prudat, Lausanne et tournée suisse, 2007.

Les Soeurs Bonbon, création en coproduction petitthéâtre, TPR, théâtre de l’Ecrou, la Cie Pasquier-

Rossier, m-e-s Geneviève Pasquier, tournées 2008-10, publication aux Editions Lansman, 2008.

Les Enfants-Rois, comédie musicale, m-e-s André Christe, Develier 2008.

Zibou, création Théâtre Escarboucle, m-e-s Anne-Lise Prudat, Lausanne et tournée suisse, 2010-11.

Pasta et Basta !, bourse d’écriture dramatique SSA, 2015.

 

Prose

Voyage au Pays des Fées, contes contemporains, éditions Cabédita, Yens sur Morges, 2002

Les Lessives, nouvelles, éditions G d’Encre, 2004, Prix Gasser 2005

Les Boîtes aux Lettres, nouvelles, éditions G d’Encre, 2005

Les Bancs Publics, nouvelles, éditions G d’Encre, 2007

 

Traductions

En allemand

Le Tiroir suivi de l’Armoire – Die Schueblade dan der Schrank – trad. Elfriede Riegler, 2001

La Monstre – Die Da – traduit par Elfriede Riegler, 2003

Interview – Dill Emma – traduction Gaby Frotzler, 2004

Les Enfants de la pleine Lune – Vollmondkinder – traduction de Mandana Mansouri, 2011, publication Hofmann-Paul, Theaterverlag.

En italien

Les Enfants de la pleine Lune – I Bambini della piena Luna – trad. Simona Polvani, 2010

Les Soeurs Bonbon – Le Sorelle Caramelle – traduit par Gianni Poli, éditions Aracne, 2014

Le Tiroir suivi de l’Armoire – Il Cassetto seguito dall’Armadio – trad.Marco Cappelletti, Aracne…

Adagio – traduction de Marco Cappelletti, 2013 (bourse SSA), publication éditions Aracne, 2014

A-Dieu-Vat, traduction de Gianni Poli, publication aux éditions Aracne, 2014

En anglais

Noël, rue de l’Envers – Christmas on Topsy-Turvy Street – traduit par Kristine Greenaway, 2011

Les Soeurs Bonbon – The Sweetie Sisters – traduit par Kristine Greenaway, 2012

Amours chagrines – Playing in the key of love – traduit par Kristine Greenaway, 2012

Variations sérieuses – Serious Variations – traduit par Kristine Greenaway, 2014-15

Les Enfants de la pleine Lune – traduit par Kristine Greenaway, 2015

En arabe

Les Enfants de la pleine Lune – traduction de Marco Cappelletti, 2011

 

Divers

Emanuelle delle Piane a été lauréate de l’Académie Carat, de Pro-Helvetia, de la Société Suisse des Auteurs (SSA), de la Fondation Beaumarchais, de la Fondation Sandoz, de la Fondation UBS, de la Fondation Landis&Gyr, la Fondation Bogliasco (Centre d’études Liguria pour les Arts et les Lettres), de la fondation BCN, du Ministère français de la Culture, de la DMDTS (Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles), du Centre National du Livre (CNL) en 1999 et 2008, du Centre National du Théâtre (CNT) en 2000 et 2009, de l’Institut Suisse de Rome, de la Villa Marguerite Yourcenar, elle est Prix Gasser 2005, Prix 2009 des spectateurs engagés de la Comédie Française et elle obtient la Bourse littéraire Pro-Helvétia 2013.


www.emanuelledellepiane.net

emanuelledpi@gmail.com

Espaces vides au milieu de corps lumineux

Mis en espace par Rebecca Chaillon.

Résumé :

Espaces vides au milieu des corps lumineux est un support poétique pour une performance publique. Un texte à dépecer et à répandre comme se répandent les souvenirs, les regrets et les espoirs des voyageurs plus ou moins involontaires. C’est une recherche sur la puissance évocatrice des images, des mots, des sons de la langue et des corps en mouvement. C’est une histoire intime de l’exil et de ses conséquences. C’est une histoire politique des exils et de leurs répercussions sur les générations.


Gabriel de Richaud, né en 1975 à Tanger (Maroc), écrit, met en scène, compose et (re)présente ses travaux au public depuis 2006.

Auteur de théâtre, Gabriel de Richaud est artiste associé du Théâtre de la Ville de Strasbourg de 2008 à 2010.
Il est membre des EAT et de la SACD.
Lauréat du prix de la Crypte-Jean Lalaude en poésie, il fonde Constellations du Geste en 2008 au TAPS (Théâtre de Strasbourg), un atelier d’écriture itinérant.
Directeur de la programmation du théâtre de la ville de Volvic de 2008 à 2011, il met en place un cycle sur les écritures d’aujourd’hui et un festival de danse contemporaine. Il y crée également le festival jeune public « A la source ». Ce festival, dans sa conception première et originale, est toujours actif à ce jour.

A travers différents événements performatifs, différentes formes de présentations publiques, différents lieux, différents modes de création, de rapport à l’art, au public, à la communauté des artistes, des citoyens, des spectateurs/acteurs/performeurs/passants de passage, Gabriel de Richaud défend l’idée concrète d’un art du présent, libre d’inventer son rapport au lieu. Son travail se consacre à l’exploration, à la pulsation, au partage dans le temps de l’événement, ensemble.

Poursuivant ses recherches sur les littératures pour la scène d’aujourd’hui, il met en scène la plupart de ses textes avec Les Donneurs de Sérénades (2006-2010) puis la Compagnie Dédale entre 2011 et 2015, avec laquelle il expérimente les possibilités économiques et artistiques du collectif de création, mettant en commun les compétences de neuf artistes, techniciens, administratifs.
Désormais associé à Julie Carles, Nathalie Cau et Isabelle Mandard au sein de Possibles Ismène Lab. Ensemble (P.I.L.E.), ensemble artistique qu’il dirige, Gabriel de Richaud s’attache à proposer de nouvelles modalités de création et de diffusion, tout en approfondissant ses recherches sur les nouvelles écritures, la pédagogie des spectacles et les liens entre la musique et les autres arts de la performance, les possibles de la représentation.

Convaincu par ailleurs que seule la pédagogie peut aiguiser l’appétit d’expériences esthétiques et la curiosité critique des plus jeunes, il créé en 2011 une école du jeune spectateur singulière baptisée « Au Fil des Regards ». Ce sont jusqu’à sept classes (dont trois classes de maternelle sous l’impulsion de Nathalie Cau – dramaturge), qui bénéficient du dispositif de découverte des formes de la représentation et de leur exploration par la pratique. Associant exercice, observation, réflexion et expérience réelle de spectateur critique, cette école œuvre pour l’accès de tous aux arts et à la culture en se déroulant sur le temps scolaire.
« Au fil des regards » œuvre durant trois années (2012-2015) dans la ville de Pont-du-Château (63) avec le soutien financier de la ville, du Conseil Général du Puy-de-Dôme, de la Drac-Auvergne, de l’Inspection Académique, et, grâce à une équipe d’artistes et techniciens du spectacle très motivés.

Gabriel de Richaud travaille également sur la dramaturgie sonore de spectacles et compose régulièrement pour la scène.

http://gabrielderichaud.com
http://ismenelab.com

Bibliographie

2016 Une Vie Pour Camille, poésie, éditions de la Crypte (Landes)

2012 Petites Scènes Écarlates, théâtre, éditions du petit théâtre de Vallières (63)

2005 Le Petit Roi, théâtre jeunesse, éditions du petit théâtre de Vallières (63).

2003 Périodes, poésie, prix Jean Lalaude, éditions de la Crypte (Landes).

Tabaski

Mis en espace par Laëtitia Guédon.

Résumé :

Tabaski de Marine Bachelot Nguyen raconte le destin d’Issa, jeune homme expulsé de France au Mali : l’atterrissage à Bamako, le retour au village natal, les rencontres inopinées, les absurdités administratives, tout cela en période de fête de l’Aïd. Tragédie et sacrifice se mêlent dans une fable documentaire contemporaine.


Marine Bachelot Nguyen, née en 1978, est auteure-metteure en scène.

Après des études de Lettres et Arts du spectacle, elle travaille comme dramaturge pour le Théâtre de Folle Pensée et Roland Fichet (2002-07), poursuit des activités de recherche universitaire sur le théâtre politique et militant, tout en développant son travail d’écriture et de théâtre.

En 2004, elle fonde avec cinq autres auteurs Lumière d’août, compagnie théâtrale/collectif d’auteurs. Dans son travail elle explore l’alliance de la fiction et du document, les croisements du corps et du politique, les questions féministes et postcoloniales.

Elle est à l’initiative du spectacle Courtes pièces politiques (2006). Elle reçoit l’Aide à la création du CNT pour Artemisia vulgaris>politique-fiction, pièce qu’elle crée en 2007, puis en 2008 (Festival Mettre en scène, Théâtre National de Bretagne).

Début 2009 elle entame le « Projet Féministes? », cycle de recherches, d’écriture et de création consacré aux féminismes, adoptant des formes théâtrales variées. Plusieures sont créées au Théâtre la Paillette (Rennes). Elle écrit et crée le spectacle Histoires de femmes et de lessives, déambulatoire en plein air sur la mémoire d’un institut de rééducation pour mineures (Parc St Cyr, 2009). Elle crée le solo « La femme, ce continent noir… »(2010)et les lectures-débats Cheval de bataille/Combats féministes (2009) et Féminismes face au sexisme et au racisme (2011). Le spectacle À la racine (fiction qui réunit Angela, Sigmund, Ève, Jésus et Shérazade dans un séminaire féministe au 21ème siècle…) est créé en novembre 2011 au sein du Festival Mettre en scène à Rennes.

En 2012-13, elle est artiste associée au Centre Culturel de Cesson-Sévigné (direction Carole Lardoux).

Elle obtient l’Aide à l’écriture de la SACD-Beaumarchais pour La place du chien (sitcom canin et postcolonial), qu’elle termine lors d’une résidence d’auteure à la Chartreuse en 2009. Le spectacle est créé en mars 2014 à la Maison du Théâtre à Brest, au Théâtre du Pays de Morlaix et à la Maison des Métallos à Paris.

Pour son projet Les ombres et les lèvres sur la communauté LGBT au Viêtnam, elle est lauréate 2014 d’une bourse Hors-les-Murs de l’Institut Français, et d’une bourse Découverte du CNL en soutien à l’écriture. Le spectacle sera créé en février 2016 au TNB à Rennes.

Ses pièces sont créées en Bretagne, France, Suisse, Afrique, par elle-même ou d’autres metteur-e-s en scène : Anne Bisang, Alexandre Koutchevsky, Clauvice N’Goubili, Charlie Windelschmidt, etc.

Histoires de femmes et de lessives et La place du chien sont publiées aux Editions des Deux corps.

Transmission, formation et activisme sont des instances précieuses pour elle : elle anime de nombreux ateliers d’écriture et de théâtre, collabore à des projets militants et est impliquée dans l’association HF Bretagne.

Le voyage d’Amadou (les survivants)

Mis en espace par Assane Timbo.

Résumé :

Amadou, jeune malien issu de la pauvreté, de la brousse puis de la rue, vit de petits boulots, de nourritures et d’hébergements précaires. Baladé d’un tuteur exploiteur à un coach sincère, il se raccroche à ce qui l’aide à vivre, le football, qu’il pratique depuis l’enfance pour meubler ses longs moments d’oisiveté sans école. Repéré par quelques professionnels, aguerri par quelques matchs victorieux, il se fixe pour seul objectif de devenir joueur professionnel et pour cela de rejoindre l’Europe par tous les moyens. Pour lui, ce sera par la Libye via le désert afin de s’embarquer pour l’Italie. Longue épopée de deux années, risquée et dangereuse, mortelle pour beaucoup. Ce rêve sombre à quelques encablures de Tripoli lorsque le bateau sur lequel se sont entassés des centaines de malheureux coule et qu’Amadou est repêché in extrémis par les gardes côtes libyens. Une autre aventure commence alors pour lui, celle d’une renaissance, celle du retour au pays avec un combat acharné pour la reconnaissance de ses droits et de sa dignité d’homme.


Membre des E.A.T. (Écrivains Associés du Théâtre) Membre de la SACD. Président de la Cie

Raoul et Rita (Diane Meunier et Thierry Lefever). Participe au groupe Réseaux de conduite

( Bordeaux 1998/2000 ) Avec : Sophie Avon, Jean-Yves Coquelin, Jean-Philippe Ibos,

Christian Malaurie, Françoise Martin, François Mauget, Jean-Paul Rathier, Sergio Guagliardi.

 

Résidence :

Dispositif Ecritures Theâtrales en Chantier, CDN Comédie Poitou-Charentes, Agence culturelle Poitou-Charentes, URFR, Moulin du Marais Lezay, juin 2014

 

Éditions :

Julie, Ecritures Théâtrales Grand Sud Ouest, 2016.

Le rallye papa Noël, Ecritures Théâtrales Grand Sud Ouest, 2015.

Cinq pièces noires, Ed La Librairie Théâtrale, Paris, 2012.

Nino et les chaises, Ecritures Théâtrales Grand Sud Ouest, 2010.

Rue du génie, Écritures Théâtrales Grand Sud Ouest, 2008.

Les tribulations d’Odile, Écritures Théâtrales Grand Sud Ouest, 2008.

Pôkomeu !, Ecritures Théâtrales Grand Sud Ouest, 2007.

Les premiers bijoux, Ed du Non Verbal. 2005.

Un jour la paix, un jour la guerre, Ed du Non Verbal. 2002.

Couloir, dans « La plus grande grande pièce du monde », Ed de l’Amandier, 2002.

Neuf mois pour moi(s) et Bbzzz… des mouches… bbzzz, Ed du Non Verbal. 1999.

Les trois pièces, théâtre (Julie, comment dire?/Le danseur n’est pas un type comme les autres/La tour, prends garde) Ed du Non Verbal. 1996.

 

Créations :

Le rallye papa Noël, Compagnie Siphonart (Bordeaux) partenariat Acte Sept (Bamako, Mali), Création 2011 et tournée Mali/France 2011-2012-2013. Aide Beaumarchais-SACD à la création.

Elles, deux, commande Centre Culturel de Terrasson (Dordogne). Création Festival Les Chemins de l’Imaginaire juillet 2009.

Les tribulations d’Odile, Théâtre du Nord Ouest, Paris, mise en scène Pol White, 2008. Première création Festival de Blaye 2006, mise en scène Adama Traoré, coproduction le Théâtre du Pont Tournant (Bordeaux)/Festival de Blaye/Festival du Théâtre des Réalités de Bamako (Mali), lauréat du Fonds SACD 2006.

pôkomeu !, commande, Théâtre de Périgueux, 2006.

Les premiers bijoux, Théâtre Grandeur Nature, au Paradis (Galerie Verbale) Périgueux, 2005.

Le danseur n’est pas un type comme les autres, Paradis (Galerie Verbale) Périgueux, 2004.

Un jour la paix, un jour la guerre, au Palace (Odyssée, Périgueux), par la Cie des Ind’ et la Cie de la Mer, metteur en scène Moni Grégo, 2000.

Neuf mois pour moi(s), Périgueux, Théâtre Le Palace par la Cie des Ind’ en coréalisation avec la Cie de la Mer, metteur en scène Moni Grégo 1999.

Coauteur de Les anges aux intempéries, F.O.L. Dordogne, mise en scène Le Temps Fort Théâtre et Melkior Théâtre, 1995.

 

Pièces radiophoniques :

Emission Nuit Noire France Inter, Patrick Liégibel : Triste guichet, Jacques Taroni, 2010. Les barreaux de verre, Anne Lemaître, 2009. Canettes immortelles, Christine Bernard-Sugy, 2008. Rue du Génie, Michel Sidoroff, 2007. De l’autre côté, Anne Lemaître, 2006. Le retour d’Alice, Marguerite Gâteau, 2005.

 

Conception et animation d’ateliers d’écriture :

Agrément Education Nationale. Depuis 1999, régulièrement, dans les établissements scolaires en Aquitaine, en école primaire, en collège, en lycée. En milieu associatif, OCCE, AMBx, APTE 24, Ligue de l’Enseignement, associations d’insertion.

La loi de la gravité

Mis en espace par Anthony Thibault.

A été sélectionné par le CNT – Aide à la création, le 25 novembre 2015 et également par le comité du Tarmac en avril 2016.

Résumé :

Dans un style direct où chaque réplique est un coup porté pour mieux se défendre, La loi de la gravité met en scène Dom et Fred, 14 ans, fille masculine et garçon féminin, qui trouvent en l’autre un refuge contre le monde où la norme tue. De l’autre côté du pont, La Ville devient le lieu où on peut être tout ce qu’on veut. Se profile ici la quête d’un genre à soi, unique, qu’on doit imaginer pour mieux vivre. Donner accès à l’infini des possibilités, ouvrir l’imaginaire, sonder l’intime et trouver qui on est : c’est l’aventure à laquelle on désire vous convier.


Olivier Sylvestre est diplômé 2011 du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada. Sa première pièce La beauté du monde est publiée chez Leméac et a remporté le Prix Gratien-Gélinas 2012 avant d’être finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général 2015. Son nouveau texte, La disparition de l’Homme, et son projet d’autofiction Le show du non exil (coécrit avec Annick Lefebvre), ont été lus au Festival du Jamais lu. Il est également l’auteur de quelques textes pour les jeunes publics : La loi de la gravité et L’Aquarium, destinés aux adolescents, et La grande échappée, destinée aux 8-10 ans. Il s’apprête à débuter une trilogie à partir de ses souvenirs d’enfance en résidence au Centre Intermondes de La Rochelle au printemps prochain. En plus de l’écriture, Olivier est intervenant en dépendance. Il coordonne un atelier de théâtre depuis trois ans avec des usagers d’un centre de réadaptation et travaille actuellement à une création avec ceux-ci.

Terres closes

Mis en espace par Louise Dudek.

Fragments d’errance à travers les frontières mondiales contemporaine.
De murs en murs.
Ceux que l
on casse, ceux que lon reconstruit.
Comment circule le monde
 ?
Qu
en est-il de l’étranger aujourdhui ?
Des migrations et de ses clandestinité
?


Simon Grangeat alterne les créations jeune public (Entre les herbes folles, Un Caillou dans la botte, Sous mes yeux, De fil blanc) avec des textes destinés aux adultes (Faut-il désespérer du monde ou mourir en riant?, T.IN.A.- Une brève histoire de la crise, Terres Closes, Un coeur Moulinex). Son écriture adulte s’appuie sur une phase de documentation et de recherche approfondie, tout en essayant ensuite de trouver des formes d’écriture non-documentaire – farces, choeurs contemporains, textes musicaux.

En 2011, il reçoit l’aide à la création du CNT pour T.I.N.A. – Une brève histoire de la crise, créé par la compagnie Cassandre, en 2012. Ce texte est sélectionné et mis en lecture par de nombreux comités – bureau des lecteurs de la Comédie Française, collectif À Mots Découverts, Influenscènes, CDN d’Angers, CDN d’Orléans, scène nationale L’apostrophe (Cergy-Pontoise), théâtre de l’Éphémère (Le Mans), les Actuelles XVI – TAPS (Strasbourg). Il est « coup de coeur 2013 » du comité de lecture du Panta Théâtre (Caen).

Certains de ses textes sont traduits en catalan, en anglais, en espagnol, en hongrois ou en grec. Des extraits de Terres Closes sont publiés dans le numéro 2 de la revue Le Bruit du monde. En 2016, sortira son premier album jeunesse intitulé Les Méchants, aux éditions Sarbacane (illustrations de Nathalie Choux).

Parallèlement à l’écriture, Simon Grangeat développe de nombreuses actions autour de la lecture et de l’écriture du texte contemporain. Il initie notamment, en 2010, la partie régionale du prix Collégien de Littérature Dramatique (Collidram), organisé nationalement par l’association Postures. Depuis 2014, il est également assistant d’enseignement théâtral (histoire du théâtre / dramaturgie / écritures contemporaines) au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Étienne.


www.simongrangeat.fr

Scroll to Top