appel à textes

Jeunes Textes en liberté atteint bientôt l’âge de raison. Six années qui ont grandi sur une colère commune face à l’absence de récits alternatifs ou face aux représentations stéréotypées. Nos valeurs se sont déployées en objectifs :

–  Combler les vides et les manques en terme de narrations et de représentations

– Être attentif.ve.s à la place des groupes minorisés

– Poser la question des privilèges en ayant une politique volontariste pour les comédien.ne.s sur le plateau, soucieux.euses d’entendre d’autres récits et de voir émerger de nouvelles voix

– Être inclusif.ve

– Construire un corpus de textes chaque année exigeant, accessible en tachant de  remettre en question des stéréotypes.

– Mener des ateliers artistiques auprès de diverses personnes, groupes, classes, familles pour permettre la circulation de ces récits et pour montrer que le théâtre appartient à tout le monde.

Nous souhaitons faire évoluer ces objectifs et aller plus loin encore. Cette sixième année sera donc pour nous l’occasion de mieux accompagner le texte des 3 lauréat.e.s vers la scène (conseils dramaturgiques, rencontres avec des équipes artistiques, conseils à la production, la diffusion et l’édition ).

Le Label Jeunes textes en liberté a été créé en 2015 par l’autrice Penda Diouf et le metteur en scène Anthony Thibault pour promouvoir l’écriture de théâtre contemporain. Notre ambition est d’accompagner les auteurs et autrices, publié.es ou non, et faire entendre des textes inédits, forts, qui s’adressent à toutes et à tous, et notamment publics/personnes éloigné.e.s des lieux de culture. Nous souhaitons défendre une diversité de narration, privilégiant des récits incluant les françaises et les français issu.es de l’immigration, les quartiers populaires, les racisé.e.s, les zones rurales, les milieux ouvriers, les oublié.es, souvent relégué.es en marge ou invisibilisé.es des scènes de théâtre ; tout en évitant les stéréotypes.

Pour cette saison #6, le Label Jeunes textes en liberté lance un appel à textes sur la thématique de :

Solidarités

La crise sanitaire que nous vivons actuellement a saisi l’humanité dans sa course frénétique et dans son sentiment d’immortalité ; faisant naître un état de sidération, de crainte ou de peur. Depuis l’arrêt d’une grande partie de l’activité humaine, la nature reprend ses droits, les niveaux de pollution chutent, et des animaux se réapproprient les villes. Derrière ce bouleversement, apparaît un temps ralenti, propice à l’introspection et aux remises en causes. Un « après » plus social est nécessaire. Car cette pandémie a révélé des inégalités criantes – en terme de territoire d’habitation, de logement, d’obligation pour certain.e.s travailleurs.euses à continuer à prendre les transports en commun pour survivre, pour servir, soigner et aider les personnes dans le besoin. Le tribut est lourd pour les plus fragiles d’entre nous, celles et ceux en périphérie des préoccupations politiques, dans les territoires les plus pauvres où l’espérance de vie est plus basse qu’ailleurs. Et pour répondre aux manques des pouvoirs publics, des élans de solidarités sont apparus localement. Et nous y voyons ici un premier pas vers un autre monde plus social et solidaire.

Jeunes textes en liberté souhaite continuer à interroger notre monde et notre façon de vivre ensemble. Il ne s’agit pas d’un appel à textes sur le coronavirus ou la pandémie, même si vous pouvez vous inspirer du contexte actuel. Il s’agit surtout d’interroger notre lien à l’autre à l’aune des solidarités, en ce que le mot appelle d’écoute, d’empathie, de partage, de valeurs communes et d’humilité. Et pour réussir à décaler notre regard, cette citation d’Édouard Glissant :

« On ne transformera pas le monde si on ne transforme pas les imaginaires. »

En attendant de lire vos textes, bonne écriture et prenez soin de vous.

***************

Calendrier

La date limite d’envoi des textes est le 31 JUILLET 2020. Merci de bien lire toutes les conditions avant d’envoyer un texte.

La sélection se déroule à l’automne 2020. Un comité de lecture composé d’auteurs, d’autrices, metteurs et metteuses en scène, comédiens et comédiennes, artistes et des non-professionnel.le.s du théâtre se réuniront à partir de septembre pour choisir les textes lauréats. Les résultats seront annoncés novembre 2020.

Trois textes feront l’objet de mises en lecture dans les lieux partenaires, notamment ceux précédemment cités, entre janvier et juin 2021 par des artistes professionnel.le.s.

Les conditions

Thème : Solidarités

1 – Les textes (dramatiques ou non) sont à destination de la scène.

2 – Les textes sont originaux, ne sont ni édités ni joués. Ils peuvent avoir fait l’objet d’une seule lecture. Tout texte ayant déjà fait l’objet d’une mise en scène ne sera pas pris en compte.

3 – Les lectures durent une heure maximum. Soit 50 000 signes environ (espaces compris). Au-delà de 60 000 signes, le texte ne sera pas soumis au comité.

4 – Il n’y a pas de limite d’âge, ni de nationalité.

5 – Un seul texte par auteur ou autrice est admis, écrit directement en français (pas d’adaptation/traduction). Les ancien.ne.s lauréat.e.s ne peuvent concourir.

6 – En déposant votre texte, vous acceptez que celui-ci soit lu et mis en voix dans les lieux partenaires entre janvier et juin 2021 par des artistes professionnel.le.s.

7 – Votre nom ne peut en aucun cas apparaître dans le texte qui sera soumis au jury, ni dans le nom du fichier.

Les modalités d’envoi

Si votre texte répond à l’ensemble de ces critères, vous pouvez nous l’envoyer avant le 31 JUILLET  2020 minuit par courriel en format .doc et .pdf + fiche de renseignement obligatoire (en bas de cette page) à solidaritesjtl@gmail.com

La date limite de dépôt des textes est impérative. Toute candidature arrivant en dehors de la période de l’appel à texte ne pourra être étudiée.

Pour tout renseignement : contact@jeunestextesenliberte.fr


Les partenaires des cinq premières années :

La MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny, l’École de la Comédie de Saint Etienne, Mains d’Oeuvres à Saint-Ouen, La Ferme Godier à Villepinte, Le Centre Intermondes de La Rochelle, La Maison des auteurs des Francophonies en Limousin, le TAP Théâtre Auditorium de Poitiers, l’Université de Poitiers et à Paris et en Ile-de-France : La Loge, le Tarmac, Le Théâtre de Belleville, le Festival Hors Limites, le Théâtre de L’Opprimé, La Générale, l’Aquarium, Les Plateaux Sauvages, le FGO-Barbara, le MAIF Social Club, Lis thés Ratures, la médiathèque d’Issy-les-Moulineaux, le Relais Festival et le TGP à Saint-Denis, l’Université Paris 13, le Restaurant Chez Betty, le SUPER Café, RFI et Africultures.
Ce projet a été soutenu par la SACD et la Copie Privée, et a été lauréat de la Bourse Déclics Jeunes 2016 de La Fondation de France.

LogoFinalLaNuitTeSoupire

Jeunes textes en liberté, un projet produit par la Compagnie La Nuit te soupire.

Fiche de renseignement ICI

AppelJTL#6 à télécharger

Crédit photo : Baptiste Muzard

Scroll to Top