Actualité des textes lauréats

Tout ça tout ça de Gwendoline Soublin

Texte lauréat de la Saison 3

 C’est l’été. La radio crie ses scoops. La télé compile ses buzz. Ehsan, 12 ans, a disparu. Un petit mot posé sur son lit dit son encombrement face à un monde où la banquise fond, où les ours blancs vivent dans les hypermarchés et où les terroristes mitraillent. Ehsan en a marre, Ehsan dit qu’il s’en va. Sa petite sœur Chalipa, Samantha la baby-sitter, ainsi que deux alliés de choix, le mini Nelson et le débonnaire Salvador cherchent à le retrouver. Et si Ehsan s’était enfermé dans le bunker du jardin de sa maison ? Et s’il disait définitivement ciao au monde ? Alors comment l’en faire sortir ? Après une longue journée d’actions, faite de nouilles au beurre, de manif positive et tutti quanti, il faudra pourtant bien qu’à la nuit tombée les quatre héros acceptent de se confronter aux questions posées par l’exil symbolique d’Ehsan. Pour mieux l’aider, peut-être, à embrasser demain.


  • Mise en espaces/lectures :

    03/05/2019 – Librairie du tramway (19h), Lyon / Lecture d’extraits par Christian Taponard

    07/05/2019 – Prix Scenic Youth, Comédie de Béthune

    07/05/2019 – Écritures en-jeux, comité de lecture du théâtre des Célestin – Théâtre du Point du Jour / Mise en lecture de Christian Taponard
    Mai 2019 – Festival Regards Croisés, Grenoble / Mise en lecture d’Anne Courel

    29/05/2019 – Belle Saison – Espace 600, Grenoble / Mise en lecture d’Anne Courel (Compagnie Ariadne)

    06/06/2019 – Théâtre de la tête noire, Saran / Mise en espace : en cours

    Prix/sélections :
    Aide à la création Artcena, 2017.
    Sélection Prix Scénic Youth, Comédie de Béthune, 2019.
    Coup de coeur théâtre de la tête noire de Saran, 2019.
    Coup de Coeur Troisième Bureau, 2019.
    Sélection Prix Émergences, Académie Orléans-Tour / 2019
    Sélection Écriture En-jeux / Théâtre des Célestins, Lyon / 2019
    Création du texte lors de la saison 2019-20 par la compagnie Soy Création dans une mise en scène de Justine Heynemann.
     
    Le texte est publié aux éditions Espaces 34 :

Mon nom est Rom de Claire Audhuy

Texte lauréat de la Saison 3

Une nuit.
Infiniment trop longue pour Fils benjamin et Fils cadet qui veulent mordre l’honneur.
Bien trop courte pour Fille qui voudrait tout réparer avec Père.
Il est déjà trop tard pour Mère : à force de ne rien dire, on devient muet pour de bon.
Quant à Fils aîné, il ouvre grand les fenêtres de l’univers.

 


  • Edition : 

en 2019 aux éditions Lansman

Midi nous le dira de Joséphine Chaffin

Texte lauréat de la Saison 3

10 juin 2017, le matin. Quartier périphérique de Saint-Malo, atmosphère caniculaire. Najda Bendaoud, dix-huit ans, attend. Le BAC approche mais l’imminence de l’examen la préoccupe beaucoup moins que celle des résultats de la Commission de sélection des jeunes espoirs de foot 2017 : à midi, Najda saura si elle est choisie pour jouer lors de la Coupe du monde de foot féminin U20 en 2018.
Pour surpasser l’attente, Najda se filme avec son téléphone et réalise une vidéo « My future self », comme elle en a vu sur Youtube : elle s’adresse à son aînée de dix ans – la Najda qu’elle sera en 2027. Elle raconte aussi sa mère, sa grand-mère et son arrière-arrière grand-mère, leurs rêves ou leurs renoncements.
Entourée de son double virtuel et de différentes générations de femmes, Najda relie les époques. Et espère que le résultat de midi sera décisif pour son avenir.

 


  • Création :

Scène nationale de Mâcon en 2019-2020

  •  Mise en espace : 
– avril 2019 : première résidence à L’Arc, scène nationale du Creusot
– mise en espace en mai 2019 à Prague dans le cadre du Festival Mange ta grenouille.
  • Lecture
– 5 octobre 2018 : deux lectures du texte, sur l’invitation de l’association Nova Villa à Reims (direction Joël Simon). Lectures assurées par la comédienne Marie-Cécile Ouakil.
Suivies d’une rencontre avec Joséphine Chaffin et une jeune footballeuse.
  • Prix :
– lauréat d’ARTCENA et du festival franco-tchèque Mange ta grenouille
– parution de Midi nous le dira aux Editions Espace 34 en 2019
– « Prix Hypolipo » de la M.E.E.T – Hypolipo
– l’Aide à l’écriture de la mise en scène de la SACD 2018

Presqu’illes de Sarah Pèpe

Texte lauréat de la Saison 2

presqu-illes-jpg-sq-698x699

Elle prend la parole et se présente en tant qu’autrice.
Mais sitôt le mot lâché, elle ne peut que constater la violence des réactions qu’il suscite.
Alors elle décide de prendre sa défense, et voilà qu’une sorte  de tribunal surgit, qui verra des expertes plaider en sa faveur. Bientôt, d’autres figures, sorties de l’Histoire, viendront également s’affronter en nous révélant toutes les résistances qui ont entravé la féminisation de la langue.

Au même moment, dans une école élémentaire française, un jeune enfant n’accepte pas la faute d’accord qu’il a faite. Il refuse de rentrer chez lui et oblige sa maîtresse à rester, afin qu’elle lui explique la genèse de la règle qui lui a valu une marque rouge sur sa copie. De questions en questions, il finira pas se demander qui a fait la plus grosse « faute », de lui ou de l’Histoire…

 

Texte : Sarah Pèpe
Mise en scène : Louise Dudek
Avec Alvie Bitémo, Clémence Laboureau, Pier Lamandé, Claudia Mongumu
Assistante à la mise en scène : Heidi Folliet
Création des musiques : Soizic Martin
Création lumières : Jérôme Bertin

Plus d’informations ici


  • Lectures :  

16 septembre à Dieppe dans le cadre des journées du Matrimoine
15 novembre MPAA Paris

  • Représentations :

à La Scène Nationale, Dieppe, salle Le Drakkar : le 8 mars 2019
à l’Étincelle, Rouen, salle Louis Jouvet : les 27 et 28 mars 2019
à La Reine Blanche, Paris : du 24 ou du 27 avril 2019

J’ai remonté le fleuve pour vous d’Ulrich N’Toyo

Texte lauréat de la Saison 2

Le besoin de transmettre. Dire au monde son histoire, sa vie, celle d’un peuple.
Le besoin de raconter pour dire, dire la réalité.
Celle de ce Congo occupé, découpé, annexé, oublié, tyrannisé, … « … » qui laissent à l’imagination la possibilité de s’évader, partir dans des contrées infinies.
Comment dire ?
Quels sont les mots ?
Comment transmettre ces émotions ?
Raconter l’irracontable ?
Ceux qui n’ont pas vécu, comment…
Une rencontre autour de l’écriture, un voyage avec des mots.

Mise en scène : Carine Piazzi
Avec : Eliott Lerner, Claudia Mongumu et Ulrich N’toyo
Création sonore : Samuel Favart-Mikcha
Scénographie : Charlotte Gautier Van Tour
Chorégraphe : Alix Miguel

  • Résidence :  

– du 3 au 7 décembre au Théâtre Le Passage à Fécamp

– du 10 au 19 Avril 2019 au Théâtre de Bayeux

Création 2019/2020

Le voyage d’Amadou (les survivants) de Michel Gendarme

Texte lauréat de la Saison 1

Amadou, jeune malien issu de la pauvreté, de la brousse puis de la rue, vit de petits boulots, de nourritures et d’hébergements précaires. Baladé d’un tuteur exploiteur à un coach sincère, il se raccroche à ce qui l’aide à vivre, le football, qu’il pratique depuis l’enfance pour meubler ses longs moments d’oisiveté sans école. Repéré par quelques professionnels, aguerri par quelques matchs victorieux, il se fixe pour seul objectif de devenir joueur professionnel et pour cela de rejoindre l’Europe par tous les moyens. Pour lui, ce sera par la Libye via le désert afin de s’embarquer pour l’Italie. Longue épopée de deux années, risquée et dangereuse, mortelle pour beaucoup. Ce rêve sombre à quelques encablures de Tripoli lorsque le bateau sur lequel se sont entassés des centaines de malheureux coule et qu’Amadou est repêché in extrémis par les gardes côtes libyens. Une autre aventure commence alors pour lui, celle d’une renaissance, celle du retour au pays avec un combat acharné pour la reconnaissance de ses droits et de sa dignité d’homme.

Mise en scène : Adama Traoré
Assistante : Yasmine Grah
Avec : Amadou Keïta, Roger Atikpo, Maïchata Salamanta

Plus d’informations ici


  • Lectures :  

– lecture par l’auteur en juillet 2018 au Festival au Village de Brioux-sur-Boutonne (79).
– plusieurs lectures publiques en France en 2019

  • Représentations :

– création au Festival du Théâtre des Réalités (du 17 au 23 décembre 2018) à Sikasso au Mali par Acte Sept, sous la direction d’Adama Traoré.
– programmation à l’Institut français de Bamako
– diffusion de la création en France envisagée à l’automne 2019

Variations sérieuses de Emanuelle Delle Piane

Texte lauréat de la Saison 1

La pièce se présente comme un cycle théâtral de dix-sept monologues évoquant la condition des femmes, des jeunes filles et des petites filles à travers le monde aujourd’hui. Dix-sept en référence aux articles de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (ou de la femme et de la citoyenne selon Olympe de Gouges). Mais aussi parce que ces textes entrent en résonance avec les dix-sept Variations sérieuses pour piano de Felix Mendelssohn. Dans le cadre d’une création, ces variations pour piano pourraient faire partie intégrante du spectacle. But : Donner la parole aux personnes qui ne peuvent pas ou ne peuvent plus le faire. Mettre en mots et en lumière les silences de dix-sept femmes victimes du non-respect des droits humains les plus élémentaires.

En savoir plus : https://www.emanuelledellepiane.net/theatre-1/variations-serieuses/

Mise en scène : Benoît Di Marco et Nathalie Bitan


  • Représentations :

– création à la Maison des Métallos juin 2018

tournée 2019-2020 à venir

TC.-SALOME-6-1

Terres closes de Simon Grangeat

Texte lauréat de la Saison 1

Fragments d’errance à travers les frontières mondiales contemporaine.
De murs en murs.
Ceux que l
on casse, ceux que lon reconstruit.
Comment circule le monde
 ?
Qu
en est-il de l’étranger aujourdhui ?
Des migrations et de ses clandestinité
?

En savoir plus : http://www.lespetitesgens.fr/terres-closes/

Mise en scène : Muriel Sapinho
Avec : Jean-Baptiste Epiard, Samuel Martin, Claire Olivier, Muriel Sapinho
Scénographie: Thomas Pénanguer.
Création sonore et multi-diffusion: Michaël Filler.
Création lumière et régie générale : Mathieu Dartus.


  • Représentations :

Tournée 18-19 :

13 et 15/11 à Alenya (66),
7-11/01 à Lyon au Théâtre de l’Elysée,  
8-9/03 à Lézignan-Corbières (66),
26-27/02 à Châteauroux (26),
11-15/03 à St Clément de Rivère (34)

La Princesse aux joues rouges de Bénédicte Couka

Texte lauréat de la Saison 1

Un garçon, pas bien beau, dessine deux rois dans un royaume. Apparaissent alors, sur le papier et sur une scène de théâtre, un roi à la belle tête et un à la vilaine tête. Une fillette, qui n’aime pas les moches, veut effacer le roi à la vilaine tête mais le garçon ne l’entend pas ainsi. Il jette la gomme. Il partage le royaume en deux royaumes, offre au roi à la vilaine tête un territoire immense et promet une princesse aux joues rouges au roi à la belle tête. La fillette n’est pas d’accord. Elle s’introduit dans le monde des deux rois pour récupérer la gomme, devient la princesse aux joues rouges sans pour autant pouvoir mener à sa guise son désir de conquête.

En savoir plus : http://www.theatredufrene.net/

Mise en scène Gatienne Engélibert
Assistant François Accard
Distribution Yann Claudel, Pascal Durozier, Pénélope Levy, Kim Tassel
Scénographie et costumes Claire Thévenin

Création peinture Bérangère Vallet
Création musicale Jacques Petit

Création lumière Stéphane Deschamps

Création vidéo Muriel Habrard

Création dessins Céleste Accard

Maquillages Judith Scotto

Régie son et vidéo Fabrice Chapot
Administration Perrine Brudieu Théâtre du Frêne

Production Théâtre du Frêne

Coproduction Théâtre des 2 Rives à Charenton-le-Pont

Avec le soutien du Conseil Départemental du Val-de-Marne, de la DRAC Île-de-France, de la Région Île-de-France, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI, d’Anis Gras – le lieu de l’autre à Arcueil, de Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine, de la Nef – Manufacture d’Utopies à Pantin et de RAVIV.


  • Représentations :

Tournée 18-19 :

Mercredi 23 janvier 2019 à 15h et jeudi 24 janvier 2019 à 10h et 14h30 au Théâtre Jean Vilar à Arcueil (94).

Vendredi 1er février 2019 à 14h45, lundi 4 et mardi 5 février 2019 à 10h et 14h45 au Théâtre des 2 Rives à Charenton-le-Pont (94)

Vendredi 22 février 2019 à 10h et 14h30 au Théâtre Pierre Fresnay à Ermont (95)

Mercredi 27 février 2019 à 14h30 et 18h30 et jeudi 28 février 2019 à 10h à l’Espace Aragon à Oissel (76)

 

Vert territoire bleu de Gwendoline Soublin

Texte lauréat de la Saison 2

Après une catastrophe nucléaire, une Nation sans nom éructe des lois totalitaires et militaristes. À seize ans, les garçons partent à la guerre et es filles pondent les futurs combattants. Deux adolescents, N. et K., s’enfuient le jour de leur recensement. Ils se réfugient dans un bois « secure » saturé d’ondes radioactives. C’est la zone interdite dans laquelle plus personne ne vit et où les sangliers prolifèrent autant que les tournesols jaunissent au césium. Au milieu du bois, il y a une maison. Un Vieux est là, immobile sur sa chaise. Sans mot et pas crevé. À peine bat-il d’un œil. Malgré la radioactivité, les adolescents décident de s’installer chez lui. Au moins ici, dans ce paradis sous périmètre, il y a du possible et personne ne viendra les y trouver. Mais comment inventer la vie et ses règles quand on ne sait rien et qu’alentour les fusils mitraillent ? À quelle utopie rêver au milieu du désordre et des métastases ? K. cherche des réponses auprès du Vieux, seule preuve qu’un hier a existé – mais lequel ? Le futur s’invente à la faveur de martiens qui n’arrivent pas sauf dans les rêves. On graille du poulet et tout semble okay. On se touche du bout des mains. On se demande en mariage. On hurle une nouvelle Loi. Et si on procréait un enfant ? Et si on redoublait la vie en mieux ? Et si on chassait un cerf ? Et si on se crachait que demain ce sera joli ? C’est zen ici. Entre vert et bleu, la couleur de demain se cherche. Et la mort rôde, en habit de spationaute.


  • Texte repéré par le comité Le Plongeoir du Glob Théâtre de Bordeaux.
    Création lors de la saison 2019-20 au théâtre des Clochards Célestes de Lyon dans une mise en scène de Marion Lévêque.
Scroll to Top